2010-2015 : un bilan, une étape pour préparer l’avenir

En 2010, Europe Écologie Les Verts s’engageait au sein d’un large rassemblement citoyen pour proposer concrètement une transformation écologique, économique et sociale de la Bretagne.

Cantonnés dans l’opposition, nous avons été une force de proposition constructive. Malgré notre position minoritaire (7 élu-es sur 83), nous avons obtenu des avancées en nous appuyant sur les réseaux militants et grâce à un travail sérieux et une volonté de coopération. Notre objectif ? Offrir des alternatives aux recettes du passé, sortir de la bipolarisation de la vie politique et engager notre Région dans la voie de la transition écologique.

Beaucoup reste à faire. Les événements qui ont secoué la Bretagne (GAD, Doux, PSA…) ne sont pas des phénomènes passagers, mais les signaux d’une crise profonde qui doit trouver des solutions nouvelles. Elles sont là, à portée de main, simples et efficaces, émergeant des laboratoires, des territoires, des entreprises, des citoyen-nes. Ces initiatives, nous les avons portées à la Région. Aujourd’hui, modestement, nous dressons le bilan de nos actions,une étape pour mieux tracer l’avenir et construire collectivement, à l’occasion des élections régionales de décembre 2015, une Bretagne où «vivre mieux» et «travailler au pays» ne sont plus des slogans mais une réalité pour chacun-e.

René Louail, Guy Hascoët, Janick Moriceau, Anne-Marie Boudou, Sylviane Rault, Yannik Bigouin, Gaëlle Rougier et Yvette Rayssiguier

les élu-es EELV au Conseil régional de Bretagne


E 2010 e oa Europa Ekologiezh ar Re C’hlas war ar renk e-barzh ur bodad keodedel ledan evit kinnig treuzfurmiñ Breizh en un doare fetis war an tachennoù ekologel, ekonomikel ha sokial.

Ha pa vefemp chomet en tu enep hon eus graet kinnigoù evit lakaat an traoù da vont war-raok. Daoust ma n’omp ket niverus (7 dilennad diwar 83), omp deuet a-benn da c’hounit traoù gant sikour ar rouedadoù stourmerien, gant ul labour sirius hag ur youl d’ober traoù asambles. Hor pal ? Kinnig respontoù nevez disheñvel diouzh doareoù an amzer dremenet, paouez gant ur vuhez politikel diazezet war daou du an eil enep egile ha lakaat hor Rannvro da vont war-zu ar cheñchamant ekologel.

Kalz a chom d’ober c’hoazh. Skoet eo bet Breizh gant meur a afer (GAD, Doux, PSA…) ha n’int ket degouezhioù war verr dermen, sinoù en a-raok eus ur gwir enkadenn ne lavaromp ket, ha ret e vo kavout diskoulmoù nevez da se. Dindan hon dorn emañ an diskoulmoù eeun hag efedus-se, dont a reont war wel el labourvaoù, er broioù, en embregerezhioù, e-mesk an dud. Roet hon eus brud d’ar soñjoù-se er C’huzul-rannvro. Hiziv an deiz, hep fougeal, e reomp ur bilañs eus ar pezh hon eus graet, ur bazenn eo evit tresañ gwelloc’h an amzer-da-zont ha sevel, asambles, Breizh lec’h ma talvezo « bevañ gwelloc’h » ha « labourat er vro » da vat evit an holl, en tu all d’ar c’homzoù.

René Louail, Guy Hascoët, Janick Moriceau, Anne-Marie Boudou, Sylviane Rault, Yannik Bigouin, Gaëlle Rougier ha Yvette Rayssiguier

dilennidi EERG e Kuzul-rannvro Breizh


Notre bilan par thématiques Être élu-e écologiste dans l'opposition La Région Vos élu-es

La transition énergétique, c’est maintenant.

[caption id="attachment_1435" align="alignnone" width="620"] Photo : Hans Hillewaert[/caption] Nous croyons à une transition énergétique permettant d’allier développement local, création d’emplois de proximité, réduction de la facture énergétique, sécurité d’approvisionnement et diminution des pollutions. Tout au long du mandat, nous avons ouvrer à chercher la proximité entre le lieu de production et de consommation, par la mise en œuvre de boucles énergétiques locales et l’implication citoyenne, par la participation des habitant-es aux financements de projets d’installation d’énergie renouvelables. Lors de la session du Conseil régional de Bretagne de mai 2011, nous avons déposé un vœu demandant que soit « amorcée une sortie totale du nucléaire » et que « s’engage la transition de nos modèles énergétiques vers la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables en prenant les mesures politiques et fiscales qui la rendront possible. » Ce vœu a été voté par l'ensemble des forces de gauche et écologistes au Conseil régional de Bretagne. Il constitue un engagement historique de notre Région. À l'initiative des écologistes, treize autres régions en France se sont prononcées en faveur de la sortie du nucléaire. ...

Décentraliser pour libérer les initiatives

[caption id="attachment_1439" align="alignnone" width="620"] Photo Michel Pérennou[/caption] "Libérer l'énergie des territoires", c'est avec ce slogan que nous ouvrions notre document de propositions pour la réforme territoriale en 2012. Malheureusement, ce qui était promis par le gouvernement comme une nouvelle grande phase de décentralisation aura été en fait un rendez-vous raté. Les lois se sont succédé dans la plus grande confusion, et la réforme territoriale, loin d'être un moment de débat sur l'organisation institutionnelle de la France et sur le renouvellement démocratique, est devenue un monstre technocratique. ...

Pour une biodiversité et un cadre de vie préservés

[caption id="attachment_1431" align="alignnone" width="620"] Photo Marek Szczepanek[/caption] L'environnement est une compétence partagée. La Région concoure, avec les autres collectivités locales et l'État, à la protection de l'environnement et à l'amélioration du cadre de vie, avec entre autres priorités pour la Bretagne, la reconquête de la qualité de l'eau. ...

Mettre l’humain au cœur de l’économie

Notre modèle de développement est à bout de souffle : épuisement des ressources, destruction de l’environnement, chômage de masse et inégalités sociales. Il est possible de construire un autre modèle, qui sache concilier qualité de vie, respect de l’environnement, réduction des inégalités et création d’emplois en remettant l’économie au service de tous, salariés, consommateurs, citoyens. ...

A quand une Bretagne réunifiée ?

[caption id="attachment_1452" align="alignnone" width="620"] Photo : Audrey AK[/caption] Aide aux projets artistiques et aux pratiques culturelles sur tout le territoire, soutien aux industries créatives régionales, transmission d’un héritage culturel vivant, place à la jeunesse : autour de ces grandes orientations, la politique culturelle régionale se co-construit avec ses acteurs pour accompagner toutes les formes de création, dans une région caractérisée par sa vitalité artistique. ...

Aménager les territoires pour tous et toutes

[caption id="attachment_1422" align="alignnone" width="620"] Photo Larzalier[/caption] Avec le quart du budget régional qui lui est consacré, la politique de transports est l'un des deux axes d'action majeur de la Région, avec la formation. Dans notre société, la mobilité est un enjeu majeur. Un enjeu social, entre celles et ceux qui ont les moyens financiers d'aller toujours plus vite et plus loin et ceux qui ne peuvent pas, entre celles et ceux qui habitent à proximité des grands axes de communication et ceux vivent dans des zones enclavées. Un enjeu écologique aussi : le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effets de serre en France. Entre étalement urbain et abandon progressif du réseau ferroviaire de proximité, en Bretagne plus encore qu'ailleurs, c'est le transport routier qui domine, tant pour pour les déplacements des personnes que pour le transport des marchandises. ...

Vivre mieux

La solidarité et la santé sont au cœur de notre action : donner les moyens à chacun-e de vivre dans de bonnes conditions, c'est offrir à toutes et tous la possibilité de son émancipation et d'une participation active à la vie de la société. Dans une période de crise de la citoyenneté, réaffirmer la priorité de la solidarité et de la justice sociale, c'est faire primer les projets communs et l'intérêt collectif sur les égoïsmes, c'est réaffirmer notre volonté de faire société, tout simplement. ...

Faire de la jeunesse une véritable priorité

Le discours sur la jeunesse est toujours ambivalent. D'un côté, elle est présentée comme une force, une chance, l'avenir. De l'autre, elle est souvent vu comme un problème : les « jeunes » provoquent des nuisances, sont égoïstes et ne s'engagent pas, ont des comportements dangereux. Quel que soit le regard porté sur la jeunesse, celle-ci est source de débats passionnés. Mais lui laisse-t-on vraiment la parole ? Plutôt que de traiter la jeunesse comme un problème, faisons la politique jeunesse avec les jeunes, dans toute leur diversité. Leurs principales difficultés des jeunes connues : accès aux études, à l'autonomie financière, au logement, à l'emploi, précarité. Des préoccupations finalement pas si éloignées de celles de la population en générale, mais avec leurs spécificités. ...

Agriculture et climat : un vrai défi !

[caption id="attachment_1234" align="alignnone" width="620"] Photo Thesupermat[/caption] Le modèle agro-industriel mène l'agriculture bretonne à sa perte. EELV alerte depuis longtemps sur les dangers de l'agro-business et les crises répétées au cours du mandat (Gad, Doux, Tilly-Sabco, crise du porc, du légume, etc.) nous donnent raison. Chaque année, des emplois agricoles disparaissent, à cause de la concentration à outrance des exploitations. Le phénomène va continuer à s'accentuer dans les prochaines années, notamment avec la fin des quotas laitiers. ...

Agenda